Carte blanche à Samir El Yamni

Samir El Yamni | Cie Babeldanse | Du 8 au 18 FÉVRIER 2018

Carte blanche à Samir El Yamni

17/18, Danse, Performance

Présentation |

Nous sommes ravis d’accueillir Samir El Yamni pour une nouvelle résidence aux Argonautes et pour ces deux semaines de carte blanche.
Chorégraphe franco-marocain, Samir El Yamni cherche à « exposer » les corps dans leurs dimensions poétiques, politiques, sociales, en lieu avec ce qui fait l’histoire à la fois intime et collective, singulière et plurielle. Il travaille avec le mouvement dansé comme medium, comme outil de recherche, d’expérimentation et de pensée pour partager des imaginaires, des langages et des cultures.

Programme |

Du 8 au 11 février :
LE SURGISSEMENT DU RÉEL – Création 2018
Le surgissement du réel agit comme une réserve d’imaginaire, il est une façon d’envisager le mouvement, tout en courbes et méandres.
Une gestuelle ondoyante, continue et fluide, suscitant l’effet d’un corps déliés, flottants,irréels.
Une évidence illusoire, qui entend progressivement donner place à la réalité
L’espace quant à lui se métamorphose en substance aqueuse et donne à sentir la propriété organique et son ampleur proliférante

Conception : Samir El Yamni
Compositeur : Nicholas Jacquot Costumes : BlueBird
Distribution : Elisabetta guttuso et Samir El Yamni avec la participation des artistes du laboratoire de recherche en cours
Théâtre les Argonautes, CG 13, Association Babel Danse

Du 15 au 18 février :
DIPTYQUE
Projection du film CORPS « IM »PATIENT
et Solo RESILIENCE –
 Création 2016
En physique, la résilience traduit l’aptitude d’un corps à résister aux chocs et à reprendre sa structure initiale. Adaptée à la psychologie, elle désigne aussi la capacité d’un individu à surmonter les traumas de l’existence et à se développer, se reconstruire.

Résilience, un spectacle poignant où l’on commence par apprendre quelque-chose : ce qu’est la résilience. J’y ai vu l’écho des vieux mythes, celui du Sphynx par exemple, mais surtout une actualisation, une revivification qui renvoie à la violence de notre monde, celle que les médias étalent au quotidien. Les crimes des anciens grecs, il faut le dire nous apparaissent bien poétiques et désincarnés. Ce corps qui durant tout le processus de renaissance se vautre, hésite ou peine à se mouvoir, lui est au contraire très incarné. On le voit broyé par l’épreuve et réduit à une quasi animalité, vie minimale, privée de rythme et de verticalité. Une dimension avec laquelle il renouera par la force d’une mélodie inspirée, celle d’un lied romantique dont il se revêtira. La sensualité féline de Samir touchera ceux qui assisteront à la rechute agitée de soubresauts charnels. La jouissance du pain et du vin qui signe sa rédemption est celle de l’Homme.

Conception et interprétation : Samir EL YAMNI
Video : idée originale de Andrés D. Abreu et Ricardo Rodríguez Gómez, regard extérieur: Francine Emery , captation : Coralie Rouet, création sonore : Romain Mercier
Partenaires : Théâtre des Argonautes, Centre hospitalier Montperrin, le Conseil Général des Bouches du Rhône .

Les représentations des samedi 10 & dimanche 18 février seront suivies du concert : :
Une Autre Nuit,
pour saxophone alto & live-computer en partenariat avec le CNRR de Marseille.
Avec Joël Versavaud, saxophone alto – Nicolas Jacquot, live-computer



Samir El 
Yamni |
Né à Orléans et d’origine marocaine Samir El Yamni a un parcours atypique. Ce n’est qu’après son service militaire en tant que parachutiste, et des études en droit économique et social, qu’il décide de se former à la danse classique auprès de Christian Pioggioli et de s’initier ensuite au théâtre auprès de Christian Remer.

En 1998 il entame sa carrière auprès de Waldemar Brandowsky, Raza Hammadi et Matteo Moles. En parallèle, il crée en 1999 le duo « PERSONNE » et en 2OOO « QUATUOR », pour le Ballet du Loiret. A Bruxelles il intègre la Cie Thor de Thierry Smith, où il participe à la création de « Petit Baigneur » pour le Festival International Brigittines, et « Dionysos Last Day » spectacle joué dans toute la Belgique.

Entre 2002 et 2005, Samir intègre le Ballet Preljocaj au Pavillon Noir-Centre Chorégraphique National d’Aix en Provence, où il est interprète dans « Le Sacre du Printemps », « Near Life Experience », et « N » d’Angelin Preljocaj, et parcours les plus grandes scènes du monde entier, dont : The Joyce Theater et The Bahms à New-York, le Théâtre de la Ville à Paris, The Place à Londres, le SESC Vila Mariana à São Paulo, et la Maison de la Danse à Lyon.

En 2004, il est invité au Brésil par le S.E.S.C Vila Mariana à Sao Paulo pour travailler avec les danseurs de différentes compagnies brésiliennes: Cisne Negro, Stagium, Cia de dança de Diadema et Balé da Cidade.

En 2005, il fonde sa propre compagnie qu’il base à Marseille, et continue sa collaboration avec divers artistes. Cette même année, il crée « LIMIT », pièce chorégraphique pour trois danseurs et deux musiciens saxophonistes.

En 2006, il initie le Triptyque « Identités » et crée le solo « SIGNE » en travaillant sur l’écriture calligraphique arabe. Il s’inspire du travail de l’artiste calligraphe Hassan Massoudy pour en nourrir son écriture chorégraphique.

En 2007, la Compagnie ELYAMNI est en résidence au Centre National de Création et de Diffusion Culturelles de Châteauvallon où Samir devient artiste associé. Cette même année, il crée le quatuor « DIGA-ME » deuxième volet du triptyque, initié avec « SIGNE ».

En 2008, il clôture ce premier triptyque sur l’identité en créant son troisième et dernier volet «IMMAH » projet franco-brésilien, avec la collaboration du vidéaste brésilien Guilherme Petrini et la complicité de la Cia de Danças de Diadema et de la Secretaria da Cultura do Estado de Sao Paulo.

En 2009 il crée MOSAÏQUE, ainsi que la production du court métrage « Les Murs Murs de la Méditerranée » avec la complicité du vidéaste Fabrice Duhamel.

En 2010 il crée CYCLUS premier volet d’un nouveau triptyque autour des musiques classiques qui sera présenter lors du temps fort les régions s’en mêlent au CDC les Hivernales.

En 2011 il crée le duo BACH.

En 2012 il reçoit une commande du B.J.A pour la création du Sacre du printemps pièce pour six danseuses et participe également au projet de l’Agence perpétuelle de Fabrication autour des oeuvres de Samuel Beckett.

En 2013 il reçoit la commande du Centre de Développement Chorégraphique pour la création du Solo Carnets de Route dans le cadre de la 35eme édition du Festival des Hivernales joué lors du temps fort Aout en Danse dans le cadre de Marseille Capitale Européenne de La Culture.

En 2014 il travaille sur le projet Journal des corps/Révolution des corps en coproduction avec le Ballet Nationall de Marseille dont les premiers balbutiements furent présenté dans le cadre de Questions de Danse Danse en Question au Klap Maison pour la Danse.

Cette même saison il est également en résidence associée en 2014 au Transformateur à Allauch ou il crée Constellations commande du Transformateur joué au Théatre Antique de Nature.

En 2015 il fête les dix ans de la cie avec une soirée retrospective et engage le projet FLUXUS continuant ainsi le cycle sur le corps entamé Carnets de route et Journal des corps et révolution des corps.

En 2016 il initie le diptyque corps « im »patient en collaboration avec le Centre Hospitalier Montperrin et résilience en partenariat avec le théâtre des Argaunotes et joué notamment au XII Festival International de DANZA à CUBA .

Actuellement il travaille sur le projet « le surgissement du réel » .

En parallèle, il est diplômé d’état en tant que professeur de danse contemporaine au Centre National de La danse de Pantin et intervient régulièrement dans les projets d’éducation activités culturelles et actions éducatives auprès des publics maternelles , élémentaires ,collèges , lycées , facultés , comités d’entreprises , professionnelles et semi pro .

il est également diplômé d’une licence conception mise en œuvre de projets culturels et se forme en étude somatique par le mouvement.

 

LE SURGISSEMENT DU RÉEL :
Jeudi 8 FÉVRIER | 20h30
Vendredi 9 FÉVRIER | 20h30
Samedi 10 FÉVRIER | 20h30 (+ concert)
Dimanche 11 FÉVRIER | 17h00

CORPS « IM »PATIENT
+ Solo RESILIENCE :
Jeudi 15 FÉVRIER | 20h30
Vendredi 16 FÉVRIER | 20h30
Samedi 17 FÉVRIER | 20h30
Dimanche 18 FÉVRIER | 17h00 (+ concert)

Tarifs | 12, 8, 5€

 

 

 

 

 

 

 

Dates Du 8 au 18 février 2018
Durée 1h00


LE SURGISSEMENT DU RÉEL :
Conception :
Samir El Yamni
Compositeur : Nicholas Jacquot
Costumes : BlueBird
Distribution :
Elisabetta guttuso
Samir El Yamni
avec la participation des artistes du laboratoire de recherche

Partenaires :
CG 13
Association Babel Danse
Théâtre Les Argonautes

DIPTYQUE CORPS « IM »PATIENT et RESILIENCE
Conception et interprétation :
Samir EL YAMNI
Video :
Idée originale de Andrés D. Abreu
et Ricardo Rodríguez Gómez
Regard extérieur: Francine Emery
Captation : Coralie Rouet
Création sonore : Romain Mercier

Partenaires :

Centre hospitalier Montperrin
Conseil Général des Bouches du Rhône
Théâtre Les Argonautes

CONCERT
Une Autre Nuit
Joël Versavaud, saxophone alto
Nicolas Jacquot, live-computer
En partenariat avec le CNRR de Marseille.