Carton Rouge à Marie-Do Fréval

Marie-Do Fréval | Cie Bouche à bouche | Du 25 au 28 JAN 2018

Carton rouge à Marie-Do Fréval | Cie Bouche à Bouche

17/18, Théâtre, Performance

Présentation |

Marie-Do Fréval débarque à Marseille pour une semaine de carte blanche aussitôt renommée CARTON ROUGE.
Ce sera, du Jeudi 25 au dimanche 28 janvier, 4 soirées spectacles, voir spectaculaires, dans tous les cas uniques, avec :
Tentative(S) de Résistance(S)Tentative(S) d’Utopie Vitale (version performing) – Paillarde(S) Opus 1
et 4 soirées ponctuées d’entre-sorts avec ses complices :
Doreen Vasseur, Margo Chou, Sandrine Julien, Vladimir Delva,…
Et toujours avec les mêmes, le samedi soir : Cabaret Insolent !

Programme |

Jeudi 25 janvier
19h30 / Dorine Vasseur – Biquette – 30 min
20h30 / Tentative(S) de Résistance(S) – 1h

Vendredi 26 janvier
19h30 / Margo Chou – SOUVENIR AVANT EXTINCTION : La fête est foutue ! – 30 min
20h30 / Paillarde(S) – 30 min
22h / Sandrine Julien – Création In Situ – 30 min

Samedi 27 janvier
19h30 / Vladimir Delva – Ananas – 30 min
20h30 / Tentative(S) d’Utopie Vitale – 45 min
21h / Soirée cabaret paillard avec l’ensemble des complices – 1h30

Dimanche 28 janvier
16h / Tentative(S) d’Utopie Vitale – 45 min
17h / Paillarde(S) – 30 min
19h / Tentative(S) de Résistance(S) – 1h


Tentative(S) de Résistance(S) Création 2016
Jeu 25 & Dim 28 janvier :
Création 2016 coproduite par le Moulin Fondu, tout juste publiée aux Éditions Deuxième Époque, les Tentative(S) de Résistance(S) ont parcouru la France suscitant un véritable engouement.
Provocante et joyeusement délurée, Marie-Do Fréval met en jeu nos résistances et nos impuissances comme les deux versants d’une même médaille. Elle crée 5 personnages qui se succèdent avec la même urgence : une vache, une vieille, une incarnation féminine du général de Gaulle, une Marianne de cabaret et une créature de la plasticienne Niki de Saint-Phalle.

La presse en parle :
Pour Clarisse Fabre  dans Le Monde :
« Face à l’état d’urgence, la fondatrice de la compagnie Bouche à Bouche a écrit un spectacle d’une rage et d’une justesse jubilatoires (…) Les personnages de Marie-Do Fréval sont de chair, brûlante. »
Pour Thierry Blandenet dans Le Journal de Saône-et-Loire :
«…Marie-Do Fréval bouffe littéralement l’espace de ses mots et de sa personnalité…La comédienne frappe juste et envoie valdinguer la médiocrité ambiante… »
Pour Piolat Soleymat dans La Terrasse :
«Marie-Do Fréval allie textes, chansons, musiques et chorégraphies pour concevoir une joyeuse allégorie des impasses comportementales dans lesquelles se fourvoie l’homme contemporain»

Tentative(S) d’Utopie Vitale (version performing) – Création 2018
Sam 27 & dim 28 janvier :
Après la rencontre passionnée des Tentative(S) de Résistance(S) avec le public et les professionnels, Marie-Do Fréval, animée par la même urgence à écrire le monde et sa folie se remet en jeu avec Tentative(S) d’Utopie Vitale. Elle a la langue bien pendue, toujours aussi « crue et urgente » et met en jeu tour à tour 4 figures tentant de sortir de l’effroi mental et de l’impasse de l’engagement ambiant : Rosa la rouge, inspirée de Rosa Luxemburg, qui sort de sa tombe, la Vieille des Tentative(S) de Résistance(S) qui revient et s’adresse au Président de la République, le bébé Triso-Miné qui pousse ses premiers cris et la Conso-muselée qui se débat avec la surenchère consumériste.

Paillarde(S) / Triptyque sur la virilité – Opus 1 – Création 2018
Ven 26 & Dim 28 janvier :
Marie-Do parle de la virilité sous l’angle de l’identité sécuritaire d’un pays et de ses normes, et du spectacle permanent d’une éjaculation sociale à ciel ouvert. Cet opus est le premier volet de la création 2019 de la compagnie Paillarde(S) / Triptyque sur la virilité, conçue pour jouer et déjouer les espaces de la pénétration symbolique entre la rue / la salle et la salle / la rue.
En 2017, Marie-Do Fréval a obtenu pour cette création la bourse d’écriture de l’Association Beaumarchais–SACD (l’un des 4 projets ARTS DE LA RUE retenus) et a passé un mois en résidence d’écriture au Centre national des écritures du spectacle de La Chartreuse.

Cabaret Insolent 
Sam 27 janvier :
Une soirée musique / Slam / Cabaret et autres surprises
Marie-Do Fréval, Doreen Vasseur, Margo Chou, Sandrine Julien, Vladimir Delva…

Marie-Do Fréval est une femme de théâtre engagée, inventant sur plusieurs fronts. Elle est tour à tour ou simultanément comédienne (on l’a vue dernièrement en Frida Kahlo invitant les spectateurs à assister à son enterrement dans MA MORT N’EST LA FAUTE DE PERSONNE -IN de Chalon dans la rue 2012, …), auteure (elle vient d’être lauréate de la Bourse d’écriture de la Fondation Beaumarchais – SACD et était en résidence d’écriture à la Chartreuse pour sa prochaine création Paillardes (2019) ; ses textes COL’EROS et MA MORT N’EST LA FAUTE DE PERSONNE ont obtenu la Bourse Ecrire pour la rue, CŒURS DE VACHES (une pièce d’Anne Avrane) sera jouée 40 fois au Théâtre de la Tempête et en rue… et metteur en scène (entre 2009 et 2012, elle crée 15 épisodes de RUE(S) LIBRE(S), des déambulatoires mêlant écriture et installation urbaine et en 2014, elle développe un projet de soirées interactives LE BANQUET DES FAMILLES RECOMPOSE(E)S). Elle travaille avec des auteurs qui lui sont complices : Nadège Prugnard dont elle signe la mise en scène de 3 textes (JEAN-JACQUES, KAMEDÜR(X), M.A.M.A.E. (MEURTRE ARTISTIQUE MUNITION ACTION EXPLOSION), le romancier new-yorkais Bruce Benderson, Anne Avrane, Olivier Comte qui l’accompagne sur les Tentative(S) de Résistance(S) … Depuis 2009, elle dirige la Cie Bouche à Bouche qui crée des spectacles permettant de rassembler un public populaire habituellement exclu des rendez-vous culturels proposés par la capitale.

Les complices |

Doreen Vasseur / Biquette
Bio :

La compagnie 2 [L] au Quintal, implantée à Marseille – France, a été créée le 22 septembre 2011
Elle est dirigée par Bernard Llopis et Doreen Vasseur.
Spectacle :
Qu’est-ce que je vais boire moi …
Tiens,  je prendrais bien un petit verre de rouge !
Ça fait du bien.
Au fait : moi c’est Biquette, oui Biquette comme une biquette mmmhéééé ….
Je m’appelle Biquette et j’ai foiré ma vie
Enfin non ! Enfin si j’ai foiré ma vie mais je ne vois pas pourquoi j’en parle, on s’en fiche c’est vrai, ça n’a aucune importance et puis je ne m’en porte pas plus mal.
Alors je ne vois pas pourquoi j’irais crier sur les toits que j’ai foiré ma vie et pourtant c’est fait : j’arrive ici et paf je vous lance comme ça à la figure : je m’appelle Biquette et j’ai foiré ma vie !

Biquette parle d’une femme, de la femme.
Ça n’est en rien féministe, c’est tout au plus féminin.
Il n’y a pas de règlements de comptes avec les hommes, l’amour ou les enfants.
Biquette se livre, elle parle d’elle-même.
Elle aurait pu aller voir un «psy» mais non…
Elle a préféré s’arrêter dans ce bar de quartier et parler à des inconnus.

​Sandrine Julien / Création in situ
Travaillée par les notions de « (re)présentation, Simulacres, Performance, Société cannibale&Danse », Sandrine Julien oriente sa recherche dans la tentative d’un langage chorégraphique en dehors des figures préexistantes en articulant son travail autour de trois grands axes : le pré-mouvement, le corps et l’archive.
Sandrine Julien élabore le travail en questionnant avec quoi il fonctionne, en connexion de quoi il fait ou non passer une sensation, une image, un poème, etc…, par quelles modalités d’entrées il s’introduit et se métamorphose en même temps, avec quel corps il fait converger les corps, quels écarts historiques, pratiques et politiques il met au travail par les principes de citation, de réappropriation et d’intertextualité tous champs confondus. Il en résulte une écriture vivante, protéiforme et hétérogène, une écriture critique entre l’Histoire culturelle (corps, art, religion, philosophie…) et l’histoire radicale, au sens de particulière et subjective.
www.compagniepanoptique.com

Vladimir Delva / Ananas
Bio :

Vladimir Delva se forme à l’art dramatique de 2003 à 2008 au Petit Conservatoire d’Haïti, puis en 2014 à l’ENSATT de Lyon. À Port-au-Prince, il participe à la première édition du festival des Quatre Chemins au cours de laquelle il devient l’assistant metteur en scène de Daniel Marcelin. En salle, il joue Molière,  Marivaux et Beckett sous la direction de Jean-René Lemoine et Guy Junior Régis. Il intègre la Brigade d’Intervention Théâtrale Haïti en 2011, qui tournera en France durant l’été 2012 et 2013 avec le Théâtre de l’Unité.
Fils de pasteur, Vladimir a tôt nourri un attrait pour la parole publique. À Haïti, il anime des ateliers de lecture, de théâtre, des émissions de radio, et multiplie les collaborations avec la scène théâtrale locale( FranckÉtienne, Lyonel Trouillot, Syto Cavé…) et internationale ( Catherine Boskowitz, Daniel Larrieu…) Natif d’un pays où « la rue est le salon du peuple », il fait partie d’une génération qui manie l’oralité sur les marchés publique, dans les bars ou sur les scènes slam. Il y développe un appétit pour la harangue de proximité, les jeux de langage, et aptitude à ramener la sphère privée dans l’espace public.
La prose poétique est pour lui un socle d’improvisation, autant qu’un prétexte à la rencontre. Il enrichit son travail d’imaginaire syncrétique : chant et danse vaudous, vévés, jeux entre sacrés et profane.
Texte écris par Julie Bordenave.

Spectacle :
Faire entendre une parole sans écho, celle de ceux et celles qui vivent à contre-courant, à la marge, celle de ceux et celles à qui l’on refuse l’écoute et l’hospitalité, celle de ceux et celles qui disent que cette société, machiste, capitaliste, raciste, n’est pas la bonne.

Margo Chou / SOUVENIR AVANT EXTINCTION : La fête est foutue !

Distribution :
Avec Margo Chou – récit
Maura Guerrera – tambourin, chant,
Germain Chaperon – guitare

Bio :

L’écriture de Margo est quotidienne et impulsée par des moments de vies. Des sensations, des odeurs, des rencontres au culot et sa spontanéité. Elle entre dans les communautés, les milieux clos notamment les « platz » tsiganes. De toute cette matière, elle décline différentes travaux qui  engagent l’écriture, la parole et le poème dans différentes formes. Depuis 2006, elle organise de nombreux événements, cherchant à réinventer la fête en dehors des conventions habituelles d’écoutes et de réception. Elle crée le Cogito Karnaval en 2012. En 2046, elle créé je me suis réfugiée là, là, là solo joué à table en adresse directe au public et prépare actuellement une création collective : Sensational Platz (automne 2017) accompagnée par le théâtre de la Gare Franche à Marseille.

Spectacle :
A Arsita dans les Abruzzes en Italie, il y a Valfino al Canto, une fête horizontale sur 3 jours 3 nuits et dans les 3 rues du village. Une fête initiée il y a une quinzaine d’année dans l’idée de continuer à faire vivre les dialectes de la région, ses chants et ses temps de danses collectives prétexte à partager un moment.
Par l’exemple de cette fête, cette performance évoque tant par le récit, le rythme de la langue que par la musique, le patrimoine traditionnel oral qui disparaît à grande vitesse dans le silence le plus total et qui se cristallise aujourd’hui dans les musées.

 

 

 

 

Jeudi 25 JANVIER | 19h30
19h30 / Entre-Sort 1 – 30 min
20h30Tentative(S) de Résistance(S) – 1h

Vendredi 26 JANVIER | 19h30
19h30 / Entre-Sort 2 – 30 min
20h30 / Paillarde(S) – 30 min
22h / Entre-Sort 3 – 30 min

Samedi 27 JANVIER | 19h30
19h30 Tentative(S) d’Utopie Vitale – 45 min
21h / Soirée cabaret avec l’ensemble des complices – 1h30

Dimanche 28 JANVIER | 16h00
16h / Tentative(S) d’Utopie Vitale – 45 min
17h / Paillarde(S) – 30 min
19h Tentative(S) de Résistance(S) – 1h

Tarifs | 12, 8, 5€

 

 

 

 

 

 

 

Dates Les 25, 26, 27 & 28 jan 2018
Durée Voir le descriptif par soirée


La Cie Bouche à Bouche
Marie-Do Fréval
et ses invités :
Margo Chou
Sandrine Julien
Vladimir Delva
Doreen Vasseur