Un jour j'ai rêvé d'être toi

Cie Shindô | Les 16 & 17 MARS 2018

Un jour j’ai rêvé d’être toi | Cie Shindô

17/18, Théâtre

Présentation |

Pour contrer la solitude et l’ennui, Bert et Ange jouent la comédie, s’amusent, se font répéter et se mettent en scène. Bert est un homme qui voudrait être une femme, Ange est une actrice en mal de reconnaissance. On comprend que, petit à petit leurs rêves se sont fanés, les illusions envolées, mais que seul reste intacte la nécessité de s’aimer. Un jour j’ai rêvé d’être toi, c’est l’idée qu’on rêve tous d’être un autre, qu’on a tous des fantasmes, des rêves et qu’ils sont éphémères parce qu’ « un jour », à un moment précis j’ai rêvé.
A l’image de notre société narcissique où le selfie est devenu plus qu’un réflexe un art de vivre, Ange et Bert victimes de leur égocentrisme se perdent et se ridiculisent.

# LA PRESSE EN PARLE
« dans un des lieux les plus originaux de Paris, se déroule ces temps-ci un festival intitulé « Pleins feux sur la jeune création ». Anaïs Muller et Bertrand Poncet ont ouvert le ban avec beaucoup de talent.
Ils sont deux. Jeunes et très talentueux. Ils sont deux, très bien entourés avec vidéo, lumières, son.
Ils sont sympathiques immédiatement, ces personnages et l’on est frappé immédiatement par le talent des deux interprètes, Anaïs Muller et Bertrand Poncet. »
Armelle Héliot, Le Figaro Blog

Anaïs Müller
Après avoir suivit une formation du théâtre national de Bretagne, a joué pour Bernard Sobel dans Hannibal de Grabbe, au théâtre de Gennevilliers et au théâtre national de Strasbourg en 2013 , elle travaillera à plusieurs reprises avec Stanislas Nordey dans Living! Au théâtre des quartiers d Ivry en 2012, puis dans Les Neufs petites Filles de Sandrine Roche au théâtre de la ville en 2014 et dans Affabulation de Pier Paolo Pasolini au théâtre de Vidy Lausanne puis au TNB et à la Colline en 2015. Elle collabore régulièrement avec Yves Chaudouet, artiste et metteur en scène. Elle tourne pour Vincent Dieutre dans Déchirés/Graves, un long métrage en 2012, puis pour Maïté Maïllé dans La Mélodie des choses produit par Mezzanine film. Elle joue dans Le Capital avec Ivica Buljan en Croatie au Théâtre national de Zagreb. Elle joue pour la chorégraphe Nadia Beugré au théâtre de la cité internationale dans Legacy. Elle joue dans Tribes par Mélanie Leray à la MC2 grenoble.

Bertrand Poncet
Se forme au Théâtre National de Strasbourg où il rencontre Alain Françon, Jean-Yves Ruf, Pierre Meunier, Jean Louis Hourdin. Il travaille en 2013 dans une adaptation de L’idiot de Dostoievski monté par Laurence Andreivni. En 2015, il est dans la création de La véritable histoire de Guillaume Tell, adapté pour le jeune public par Nora Granovsky, et joue Sylvestre dans Les fourberies de Scapin crée au théâtre des Sablons par Marc Pacquien. Il joue également dans le film Les malheurs de Sophie réalisé par Christophe Honoré. Il travaille avec Macha Makeïeff pour jouer dans Les femmes savantes. Il participe à trois spectacles avec Nora Granovsky, dont Guillaume Tell, et Love Love Love.

 

 

Vendredi 16 MARS | 20h30
Samedi 17 MARS | 20h30

Tarif unique | 12, 8, 5€

 

« Dans un des lieux les plus originaux de Paris, se déroule ces temps-ci un festival intitulé « Pleins feux sur la jeune création ». Anaïs Muller et Bertrand Poncet ont ouvert le ban avec beaucoup de talent.
Ils sont deux. Jeunes et très talentueux. Ils sont deux, très bien entourés avec vidéo, lumières, son.
Ils sont sympathiques immédiatement, ces personnages et l’on est frappé immédiatement par le talent des deux interprètes, Anaïs Muller et Bertrand Poncet. (…) Ils se cherchent. Lui qui voudrait être autre, elle qui voudrait être elle, mais dans la pleine lumière. C’est ténu apparemment. Mais on parle ici, mine de rien, en faisant beaucoup rire, du métier de vivre des comédiens. De leurs difficultés, de leur solitude, de leurs rêves, de leurs espérances.
Ils ont l’un et l’autre beaucoup de personnalité. Avec un spectacle d’une heure et quart, très vif et sans lourdeur aucune, ils vont loin. Ils sont à découvrir. Ils sont déliés et intelligents, deux très beaux interprètes à soutenir, à découvrir. »
Armelle Héliot | Le Figaro 08/09/2017

 

 

 

 

 

 

Dates Les 16 & 17 mars 2018
Durée 1h10


Création et interprétation :
Anais Muller et Bertrand Poncet
Regard extérieur :
Pier Lamandé
Musique :
Kevin Norwood
Lumières:
Diane Guérin