Carte blanche au collectif cinématographique DodesKaden

Ciné-concert "Études sur Paris" d'André Sauvage / "L’homme à la caméra" de Dziga Vertov / M…H un film de Gaëlle Rouard | Les 15, 16 & 17 SEPTEMBRE 2017

CINÉ-CONCERTATION | Carte blanche au collectif cinématographique DodesKaden

Cinéma, Ciné-concert, 17/18

Présentation |
Une programmation sur 3 journées entre les Argonautes et le MUCEM proposée par le collectif DodesKaden, laboratoire de diffusion des images en mouvements.

LE 15 SEPTEMBRE À 20H30 AU THÉÂTRE LES ARGONAUTES
CINÉ-CONCERT « 
ÉTUDES SUR PARIS »
 un film d’André Sauvage, 1927 / 80 minutes
          

Paris « en inattendu, en humanité, en beauté. ». Sauvage entreprend quelques études qui constituent des courts métrages : Paris-Port, Nord-Sud, Petite-Ceinture, Les îles de Paris, de la Tour Saint-Jacques à la Montagne Sainte-Geneviève, lieux eux-mêmes divisés en neuf sous-parties, telles sont les coordonnées qui orientent le « grand voyage cinégraphique » de Sauvage sur cette « immensité » qu’est Paris.
Sur une création musicale de Paul Ramage pour violon et ordinateur
interprétée par Paul Ramage et Vincent Laubeuf
Vincent Laubeuf : Electronique/Synthétiseur
Paul Ramage : Violon / corps sonores / électronique

 Tarif ciné-concert : 6€


LE 16 SEPTEMBRE À 20h30 AU MUCEM (COUR DE LA COMMANDE)
L’HOMME À LA CAMERA un film de Dziga Vertov, URSS, 1929
La petite ville d’Odessa s’éveille. Un jour comme les autres s’annonce. « L’homme à la caméra » sillonne la ville, son appareil à l’épaule. Il en saisit le rythme et, à travers lui, celui des vies qu’il croise. Sans parole ni sous-titre, sans acteur ni décor, le film se veut un manifeste théorique visant à prouver que le cinéma documentaire, quand il s’éloigne du récit, est le seul à pouvoir rendre compte de la réalité.
Musique originale de Pierre Henry diffusée par un orchestre d’enceintes
interprétée par Jonathan Prager à l’acousmonium

Pour en savoir +


LE 17 SEPTEMBRE À 18H00 AU THÉÂTRE LES ARGONAUTES
M…H un film de Gaëlle Rouard, 2016, 16mm nb&couleur 36min

Inspiré par O.W. lui-même étant par W.S.
Plutôt qu’une performance, il s’agit d’un film interprété en direct.
Toc Toc
qui est là au nom de Belzébuth ?
Sonnez la cloche
Secouez ce sommeil épais, la confusion a joué sa pièce maitresse ;
et damné celui qui le premier crie : ça suffit, assez !
Toc Toc- jamais tranquille-
Qui êtes vous ? Qui est là au nom de l’autre diable ?
Quel est ce bruit ? pourquoi a-t-on crié ?
Aux armes ! aux armes !
Levez vous comme de la tombe, venez voir du grand Jugement l’image
même.

Le film sera précédé d’une sélection de ses films tournés, développés et projetés en pellicule.

« Le projo c’est un instrument, le film une matière »
Gaëlle Rouard est une cinéaste, versée en chimie sur pellicule qui a mis au point plusieurs procédés de traitement et développé un jeu d’instrumentiste sur projecteur 16mm au cours de ses participations à différents groupes d’improvisation ou de solo.

La projection sera suivie d’un apéro – grignotage de retrouvaille / rencontre à petit prix !

 Tarif projection : 6€


Le collectif DodesKaden |

DodesKaden est un laboratoire expérimental de diffusion des images en mouvements fondé par des cinéastes, des artistes, des projectionnistes, des enseignants et des responsables de structures de diffusion.
L’association soutient la diffusion d’œuvres peu distribuées dans les circuits culturels classiques en tentant de repenser les conditions d’accompagnement et de présentaiton des oeuvres. Elle entend développer une dynamique créatrice autour de pratiques diverses des images qui favorise la mise en relation et la rencontre d’artites et d’oeuvres souvent assignées à résidence (art vidéo dans les galeries, documentaires en festival, cinéma expériemental dans de toutes petites niches).

Depuis 2015 l’association prend en charge la gestion d’un fond de films pellicule issu des circuits du cinéma d’éducation populaire. En lien avec des structures de diffusion, d’ateliers et des établissements scolaires, l’association a mise en place un réseau Cinégénie, qui propose sur la base des ciné clubs, de mettre à dispostion ce fond et de former techniquement les personnes intéressées pour organiser des diffusions à fréquences varialbles.
Le fond comprend un nombre important de films d’animations provenant des grand studios de l’est ( Tchéokoslovqaquie , Pologne,  Roumanie) ainsi que des documentaires, des essais cinématographiques, des fictions burlesques.

En 2016 DodesKaden se dote d’un outil de programmation libre et ouvert, l’Institut de la Mécanique des Turbulences, qui fait se croiser des films du fond, des œuvres contemporaines, des performances musicales, poétiques et cinématographiques.
Un partenariat privilégié avec la classe électro acoustique du Conservatoire de Marseille donne lieu à de nombreux projets de rencontre et croisement entre les champs musicaux et cinématographiques.

 

 

Vendredi 15 SEPTEMBRE AUX ARGONAUTES | 20h30
Samedi 16 SEPTEMBRE AU MUCEM | 20h30
Dimanche 17 SEPTEMBRE AUX ARGONAUTES 18H00

EN COURS

 

 

 

 

 

 

Dates Les 15, 16 & 17 septembre 2017
Durée voir présentation